Taille texte
Conteur de memoires Biographe familial - Ecrivain public

Le charme a la francaise

frontpage“Elle va représenter la France à Mrs Globe en Chine”

Nous vous en avions parlé il y a quelques semaines, c’est désormais officiel, Abigail Lopez Cruz, « Madame France 2019 », représentera la France dans le prestigieux concours international Mrs Globe 2020 le 7 décembre à Shenzhen, en Chine !

Un concours atypique d’élégance et de beauté, destiné aux femmes entre 25 et 45 ans, investies dans la vie professionnelle. Mrs Globe a été créée par l’américaine Tracy Kemble, avec l’objectif de changer les critères des concours de beauté. Pour y participer, il est ainsi nécessaire d’avoir mené un parcours professionnel solide. Le Dr Tracy a par ailleurs créée l’association, « Women in Need Foundation », ayant pour but d’aider les femmes victimes de violence conjugales.

Retour sur le 17 mars dans le Chinatown parisien, des dizaines de superbes jeunes femmes se pressent pour le titre envié de Madame France. Une sculpturale bombe latine, venue du Mexique, dominera dans quelques heures, le podium du haut de son mètre 78. Dans les semaines qui suivront, elle rayonnera au Prix de Diane, posant à côté du bel acteur Simon Baker (Le mentaliste)...

C’est dans sa ville de Boulogne que nous retrouvons notre modèle, pleine de projets, et d’ambition. Son irrésistible accent mexicain ajoute encore à son éclatant physique. Planté dans son regard noir de jais, le dictaphone enregistre……………

Elle est née à Mexico le 14 septembre 1981. Papa et Mama enseignantes, Abigail suit des études poussées de mathématiques et d’informatique. Au sein d’une famille très sportive, elle pratique tout naturellement la gymnastique et le volley dès l’âge de 8 ans. Jusqu’à 22 ans, elle se hisse à un excellent niveau dans cette discipline, avec la sélection Espoirs du pays.

C’est avec une copine de lycée qu’elle découvre le mannequinat. Elle prend des cours, et obtient un contrat avec une agence, elle se multiplie, toujours pleine d’énergie, entre les études, les défilés et le sport.

Bonne élève, studieuse, elle part étudier l’Anglais à San Antonio au Texas. Amoureuse des voyages, une opportunité se présente en France. Elle passe un concours très sélectif, et devient enseignante-assistante d’espagnol en 2005 à Antony dans les Hauts-de-Seine. En l’espace de sept mois, elle tombe amoureuse de la France. « J’ai décidé de faire mon Master ici. J’ai pris des cours du soir de Français à la mairie de Paris.

Elle poursuit son cursus à l’Université Pierre et Marie Curie, pour une spécialisation en Statistique et Finance : « Je voulais être trader ». La Chine s’éveillant sérieusement, Master en poche, Abigail s’envole en 2006 pour Shangaï puis Pékin ! La perspective des Jeux Olympiques représente une magnifique opportunité pour cette amoureuse de sport. « Une grande expérience humaine ».

Les années qui suivent, elle va tenter de dénouer les fils de l’administration et les imbroglios liés aux titres de séjour. Un job de stagiaire à la Société Générale doit lui apporter cette concrétisation. Son desk est hélas, lié à celui…de Jérôme Kerviel. Elle engage un Doctorat, finance ses études en bossant comme hôtesse d’accueil au stade de France. Assistante-chercheur, en quête de stabilité, vient le moment des questionnements : « J’étais en France depuis cinq ans et je n’avais toujours ni travail, ni titre de séjour de 10 ans ! Mes parents voulaient que je rentre. J’ai hésité, mais moi j’adorais la France et la situation au Mexique était très mauvaise ». Grâce à son parcours, elle déniche un job à l’Ambassade du Mexique. Un titre de séjour diplomatique est à la clé.

Papiers enfin en poche, Abigail entre à la Caisse des Dépôts à la Mission Climat. « J’ai appris beaucoup de choses dans cette branche Carbone, les problématiques du changement climatique, les énergies renouvelables, etc…. »

Quelques péripéties plus tard, dues à l’arnaque à la taxe carbone, Abigail est de nouveau sur le marché de l’emploi. Surveillance des marchés chez Powernext, un job routinier peu passionnant, qui ne lui correspond pas du tout. Elle retrouve heureusement un boulot dans sa spécialité.

En 2014, notre spécialiste carbone est naturalisée Française. Mais la vie professionnelle lui réserve un nouveau coup tordu, chômage. La COP 21 lui semble une trop belle opportunité ; « J’ai écrit à tout le monde », dit-elle fièrement, « je me proposais comme volontaire, spécialiste de la finance Carbone. La Délégation permanente du Mexique auprès de l'OCDE m’a pris dans son équipe. Ce fut la plus belle expérience de ma vie, car j’ai côtoyé le Secrétaire Général des Nations Unis Ban-ki Moon, le président Obama, Poutine, Zapatero. 198 chefs d’Etat, c’était historique et génial ! ».

Son rêve de mannequinat la titille depuis longtemps, et elle défile à la Fashion Week de Paris. « J’étais super heureuse de réaliser mon rêve de mannequin, les photographes m’adoraient, que du plaisir ». Quelques années plus tard, Abigail trouve le moyen de se faire accréditer à la Fédération de Haute Couture et de la Mode. Elle se transforme en Digital fashion journaliste, enregistrant les défilés comme Chanel, YSL ... en live en de courtes vidéos sur Instagram et Facebook ! C’est en 2016 à Paris que tout démarre vraiment. Une dessinatrice de mode l’invite à Cannes, puis de fil en aiguille, une désigner espagnol lui propose de défiler pour elle sur la Croisette. « J’ai réussi à monter les marches comme une vraie star ». Ayant retrouvé confiance en elle, notre franco-mexicaine découvre l’existence du concours Madame France sur le net.

« Il ne faut pas être juste jolie », insiste-t-elle, « il faut transmettre des choses, avoir de la personnalité, dégager une énergie ». L’an dernier, cette beauté au cerveau bien fait, participe à une mission humanitaire à la forêt amazonienne péruvienne avec l’ONG Ades Perú, au bénéfice d’enfants handicapés.

Abigail rêve de faire connaître le charme français à l’étranger, dans cet énorme show international qu’est Mrs Globe 2020.

Une totale confidentialite

Cette clause de confidentialité, garante d’une confiance indispensable à notre future relation, est particulièrement importante dans ma déontologie. Je garantis aux narrateurs la plus grande discrétion. Ce qui ne sera pas imprimé dans le livre restera entre vous et moi.